fcpe conseil local wimereux



Article Voix du Nord 16/03

 

Manifestations, occupations : ça bouge dans les écoles maternelles menacées

 

mercredi 16.03.2011, 05:08La Voix du Nord

manifestationsoccupationscabougeda1005773.jpg

Hier à Wimereux, les parents ont occupé l’école jusqu’à 22 h, et retenu symboliquement les maîtresses.

Depuis le début d’année, on compte une petite dizaine d’actions de parents d’élèves en colère dans le Boulonnais. Leur but, s’opposer à la fermeture de classes de maternelle, comme ce fut le cas hier à Boulogne, Wimille et Wimereux.

 

PAR OLIVIER MERLIN

Voici des parents que rien ne prédestinait à manifester, fabriquer des banderoles et même occuper des écoles… Mais voilà, ils ont appris que la classe de leur bout de chou allait fermer à la rentrée prochaine et que l’enseignant qu’il avait fini par apprécier devait lui aussi trouver une place ailleurs. Depuis le début de l’année, les actions des parents d’élèves se multiplient dans le Boulonnais. Rarement pilotés par les syndicats, ces rassemblements s’organisent parfois du jour pour le lendemain, spontanément toujours. « On aime notre école et on veut la défendre », explique simplement Nicolas Spilmont, parent de deux petits garçons scolarisés à l’école Fabre-d’Églantine, au Baston, à Wimereux.

Hier, dès 16 h 30, lui et quelques parents ont investi l’établissement. « On va occuper l’école jusqu’à 22 h et retenir gentiment en otage les maîtresses », sourit le papa qui a ramené de quoi dîner « pour engager le débat avec les autres parents ». À la rentrée prochaine, à en croire « les fuites car rien n’est officiel », une classe sur les cinq que compte l’établissement pourrait disparaître pour des raisons essentiellement budgétaires. Cette suppression aurait une double conséquence. D’abord, l’école ne pourrait plus accepter les élèves âgés de deux à trois ans car en raison du départ de la cinquième « instit’ », les conditions d’accueil vont sérieusement se compliquer. C’est la deuxième conséquence : les classes pourraient être surchargées et atteindre, dans le meilleur des cas, 27 élèves. « Mais certaines classes sont trop petites pour accueillir autant de monde. » La plus exiguë ne dépasse pas 65 m². « Comment mettre près de 30 gamins là-dedans, sachant qu’un enfant ne reste pas assis toute la journée. Ça bouge, ça remue ! » Les parents demandent d’ailleurs à ce que la mairie vérifie que les plus petites classes puissent légalement accueillir autant d’enfants.

Au même moment, d’autres parents font le même constat et manifestent. À Boulogne, à l’école Jean-Macé et à Wimille à l’école des Fleurs. L’an prochain dans le département, une centaine de classes pourraient fermer.

 


Laisser un commentaire

entresnous |
Travailleurs Frontaliers |
TABLE RONDE FRANCAISE de M... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | wodaabe
| Résidence Clair Soleil
| .....................SAUMUR...